Accueil

Les mémoriaux

Créer un mémorial


 

  Frédérick Lainesse
( 1986 - 2007 )

 

Fred était une personne vraiment cool,tout le monde l'aimais bien.
Il était un bon musicien et aussi un bon étudiant à l'institut Trebas.
Je le connaissais depuis peux de temps mais juste asser pour vous dire qu'il avait un grand coeur et qu'il ma beaucoup aider.
je n'oublierai jamais son sourire.

J'ai fait cette page pour offrir mes Condoléances à sa famille et à ses ami(Es)

Et aussi pour les etudiants et profs de trebas qui on passer les 6 derniers mois en sa compagnie.

Fred est décédé après avoir été heurté par un train à Saint-Basile-le-Grand le 9 aout 2007.

Vous pouvez laisser vos Condoléances ou Messages sur cette page.



(les photos ici proviens de son site internet,des photos de ses parents,du site internet à Mathieu Alie et de photo que j'ai prise a trebas)

http://www.myspace.com/h0ckey21

Musique par :
Days of the new-Dirty road

une de ses chansons préféré.

Rest in peace my friend

Stéphane Mallet




-25 decembre 2007-
Je me suis lever ce matin en pensant a toi..Ca doit etre dificile pour ta famille aujourd'hui,leur premier noel sans toi... Je le sais car le premier noel sans mon pere quand j'avais 9 ans etais vraiment dificile...
Mon pere c'est noyer quand j'etais enfant.
Qui sais peut etre la tu deja rencontrer de la haut hehehe
De la haut tu veille surement sur nous tous qui on encore plein de chose a accomplir.
Ca ete vraiment dificile pour moi 2007 plein de chose sont ariver..
Trop de chose que j'peux meme pas en parler tellement c rough pour moi..
J'espere que 2008 va etre mieux parce j'vais capoter.
Je sais qu'un jour j'vais accomplir de quoi de grand et que de la haut tu sera fier de moi.
Quand on va se revoir au paradis y'a plein de chose que j'ai pas eu chance de te dire et de faire avec toi.
Meme si j't'ai pas connu tres longtemps tu me manque en criss..
anyway i don't know why i'm writing thing..
I guess i just needed it...
See ya in paradise my friend.
Peace a tous ceux qui pense a toi.
T'avais tellement a montrer a ce monde de merde.

Steph


Stephane Mallet  ( Ami )




Nous voudrions sincèrement remercier tout les gens qui ont témoigner leurs Sympathies en ses moments très difficiles. Un Merci spécial a Stéphane Mallet et Mathieu pour le site internet. Nous avons pu voir par tout les témoignages, combien il était aimé de tous.



Frederick, Notre fils, Notre grand Amour, Notre Ange

Ca fait déjà plus d'un mois que tu nous a quitté et nous n'arrivons toujours pas a croire qu'on ne pourras plus jamais te serrer dans nos bras. Notre coeur est en milles miettes. C'est très difficile d'accepter ton départ. Pour un parent, enterrer son enfant est la pire des choses. Ce n'est pas l'ordre de la vie. On va s'ennuyer énormement de toi. On t'aime Frederick. Veille sur nous tous, .....notre Ange

Voici les textes intégrales des Funérailles:

Stéphanie (sister)

Fred, I never imagined anything like this to happen to someone so close to me, someone I love sooo much. I mean you hear about it happening to people everywhere, you see it in movies but in person, holy crap it’s much worse. When I first found out that you were hit by a train, I thought to myself “this can’t be real!” I mean, how many people really die this way. When I finally realized it was true, I cried and thought about how much time we spent together, and how you always smiled. I thought about how you would help me get thru hard things, like when we would go to amusement parks, NRH2O, and I didn’t want to get on the green extreme for the first time, you and Mik conviced me and now I’m glad that I went because I don’t have that fear anymore. And when we were little and you and Mik would play with bugs and you would tie a string to a grasshopper’s head and tell me they could be my pet dog and they would die. I would always get frustrated but now I could do it a trillion times as long as you and Mik are both there!
I remember, every morning during the summer, how we would get up and watch “Happy Gilmore”, me , you, Mik! I’d give up a lot just to do that one more time! I remember Saturdays when we would play the cover monster game. You would pull the covers off your bed and get under them on the ground, acting like a monster. How you would catch us and tickle us until we got to tired to laugh anymore. Remember the time when you drew us for Mother’s Day, how it looked so good, you were a great artist! You and Mik are my two heroes even though you’re not there anymore, it doesn’t mean your not still my hero ‘cause you are and I look up to you a lot! When you left for college, I was sure I had lost you, but then I realized you were just a phone call away! All the times when you would come to visit us in Texas, it was one of the most wonderful feeling waiting for you at the airport. Anxiously waiting to see your feet descend the escalator! When we would see you, we would hug you so hard. I’m still a little unsure how I’m going to get over you not being a phone call away but I will do it because I know that’s what you would want! I’m going to live my life with you by my side, even closer, I will live as happy as a life can be lived ‘cause that is how I would want you to live your’s if I had died! You definitely set the example, you died very happy!!

I miss you and I truly love you!!





Mikael (Frere)

Fred, on est ici aujourd’hui pour te dire un dernier “au revoir” mais aussi pour se souvenir de tout les bons moments passés en ta compagnie.

Je me souviendrais toujours du temps ou on demeurait ici au Québec. On passait les journées ensemble avec Maude et Mathieu, en s’appellent « Les sauveteurs de la nature » ! En fait, on ne faisait que la détruire et on le savait ! On était jeune et on trouvait ça bien drôle.

Je me souviens aussi de notre déménagement au Texas. « Mon frère, a la place de me laisser tombé, tu m’as guidé et tu as été mon meilleur ami tout au long de cette aventure ».

Je me souviens aussi de quand tu nous as quitté pour revenir etudier au Québec, j’ai tellement pleuré….. J’avais tellement hâte a notre prochaine rencontre, et les moments sans toi étaient des moments vides.

Je me souviens du voyage aux Plaines d’Abraham pour la St-Jean….Nous avons eu tellement de plaisir ensemble.

Je me souviens clairement de notre dernière discussion au téléphone. « Tu m’as dit que si jamais j’avais besoin de me rendre a toi…que tu serais la pour moi. »

Mon frère, tu as toujours été la pour moi. Tu es toujours dans mon cœur.

Je t’aime mon frère.





Claude et Monique

C’était a l’automne ’85, a ce moment la tu avais transformé une succession de jours de pluie en un soleil radieux dans nos cœurs. C’était toi….on ne pouvais plus attendre de te voir la bine.

Le printemps suivant, tu t’offrais comme la plus magnifique des fleurs a ta mère en ce beau dimanche de la fête des mères. On a su des ce moment que les défis c’était pour toi, tu avais su te battre des les premiers instants de ta vie contre une respiration temporairement limitée car tu avais les voies respiratoires quelque peu obstruées. J’ai par la suite déambulé les couloirs de la pouponnière comme si je descendais la Ste Catherine avec la coupe au bout des bras « j’ai du croire pour un bref instant que j’était le premier papa au monde ». Ta mère et moi avions peine a y croire, c’était le plus beau jour de notre vie.

Déjà a l’aube de tes trois ans, tu prenais l’autobus pour la première fois pour aller a la garderie. Tu étais tellement fier que tu n’as su te retourner, Ta mère n’as pu retenir ses larmes. Ensuite vint tes premiers coups de patins, par un -20 degré Celsius tu ne voulais plus quitter la patinoire, c’est avec beaucoup d’insistances que j’ai réussi a te ramené a la maison…c’était le début du hockey.

Un autre défi de taille t’attendais, ta mère et moi t’annoncions l’affrontement d’une toute nouvelle culture. Tu nous avais donner ta pleine confiance. C’était le transfert de la famille vers le Texas. On se rappelleras toujours les deux premières semaines de camp d’été, comment tu avais bien su protéger ton frère et ta sœur de tout ses étrangers qui se bousculaient a vos pied. Tu étais toutes leurs confiance. Le choc des cultures fut très brutal,tu as su t’en sortir avec aplomb.

Il n’y a pas si longtemps, c’était déjà le temps de quitter le nid familial. Encore une fois, la larme a l’œil, impuissant, on te regarde partir a nouveau. « On aurait voulu te garder pour nous » mais on comprenait que tu devais voler de tes propres ailes.

Parmi les souvenirs impérissables que nous garderons en mémoire ; celui d’avoir partager la même surface glacée avec toi, j’était le papa le plus heureux de la terre, quelle complicité nous formions. Nos adversaire s’en rappellerons. Je ne pouvais attendre le jour ou nous pourrions nous retrouver encore une fois ensemble sur la glace.

Ton art et ta musique resteras a jamais avec nous.


Monique et Claude  ( Parents )




Nothing seems real anymore, Fred. It feels like I'm stuck trying to find myself all over again, without you. It's been over a month, and I'm just now writing this. Mostly because I was in denial. A part of me is gone, and it definitely was the better part of me. I cherish out last day together, sitting on the balcony, writing "our" song. I'm proud to say that I finished it for you. I think you'd be proud. All it's missing is my lead guitarist to play those crazy solos. I think that there is one song that best describes how I feel everyday. And I know you loved this song:

Dude I totally miss you,
I really fucking miss you,
I'm all alone,
All the time,
All the time,

Dude I totally miss you,
The things we did together,
Where have you gone?

Totally miss the honesty,
And special times and honestly,
I totally miss the fucked up things you do,

Dude I totally miss you,
I totally miss you,
Dude I totally miss you,
All the time,

Totally miss the honesty,
And special times and honestly,
I totally miss the fucked up things you do,

Dude I totally miss you,
I totally miss you,
Dude I totally miss you,
All the time,

Totally miss the honesty,
And special times and honestly,
I totally miss the fucked up things you do,

Dude I totally miss you,
I totally miss you,
Dude I totally miss you,
All the time,

ALL THE TIME....

Fred, I will never forget you. You taught me everything I know. And it's hard to think you're gone. Everyday is a challenge. It's hard to get through it and the one person who could help me, is gone. I hope you will be proud of me and what I'll do with the rest of my life, because it'll all be in dedication to you.

Max Laporte  ( Best Friend and other half )




Déjà un mois que tu nous a quitté Fred, ton départ laisse un immense vide tout autour de nous. Sache que nous pensons à toi vraiment beaucoup et que nous te sentons présent avec nous même si tu n'es plus là. Chaque moment de la journée me rappel un souvenir de toi, les instants passés en ta compagnie, ton rire et ton sourire refont souvent surface dans ma tête.. Je te revois si heureux, avec ta guitare... avec Mary.. avec nous.. Je sais que là-haut tu es très bien et que tu veilles sur nous. Nous t'aimons énormément et se sentiment ne cessera jamais Bibi.. nous t'aimons tant..

And I...
I wish you were here..

Catherine Montpetit  ( Soeur de Marie-Michèle, belle-soeur )




We have lived next door to Frederick and his family for 10 years and watched Frederick grow through the years from preteen-teen-college student-adult. He was a fine young man with a bright, bright future. We grieve deeply for his loss and the void his loving family can never fill. God bless Frederick and his family.

John and Su Frederick  ( Next Door Neighbors )




Précédent   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  Suivant



 
 
  Ouvrez la présentation pleine page >>

 

 

 

Accueil    -    Créer  un mémorial    -    Archives    -    Affiliation    -     Aide    -   Termes d'utilisation